Quand l’arbre se plaint à la cognée

Voici une expression bien kabyle que beaucoup utilisent pour exprimer leurs désarrois ressentis dans des situations plus ou moins obscures pour ne pas dire confuses quand certains se justifient de leur comportement vis-à-vis d’une personne ayant quelque chose en commun avec celle-ci :

Tena’yas țțejṛṛa i tacaquṛt :
Tețț’ḍuṛ’iyi !
Tena’yas : Afus’iw s eggem !

JPEG - 421.3 ko

Littéralement pour “L’arbre dit a la hache : Tu me fais mal ! Celle-ci lui répondit : Mon manche vient de toi ! ».

Cette expression sert aussi souvent a mentionner ces situations de trahisons commises par certains qui veulent en plus s’en laver les mains, sous prétexte qu’il existe un rapport quelconque ou lien entre ces personnes et qui va dans le sens de l’expression française : On n’est pas mieux trahi que par les siens.

Faudrait-il rappeler que tant et tant de ces situations se sont passées partout dans le monde mais aussi et tout particulièrement chez nous en Kabylie comme bien décrites et vécues après l’indépendance de l’Algérie suite a la prise du pouvoir par ces inquisiteurs arabo-islamistes a tel point qu’un nouveau qualificatif avec l’abréviation du KDS pour « Kabyle de service » qui est née pour justement catégoriser certains de nos compatriotes hélas trop bien connus pour ce type de comportement ?

Ǝ-Miƨƨ Ṁuḥend Ṻjaεƒer

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire