Que reste-t-il de laïque au RCD ?

Pourquoi je démissionne du RCD (4)

Dès lors, que reste-t-il de laïque au RCD de 2011 ?

Il y a lieu de rappeler que la wilaya de Tizi-Ouzou détient déjà le record d’Algérie en nombre de mosquées avec plus de 7.000 mosquées, soit, plus de la moitié des mosquées du pays ; 15.000 environs qui reste le seul et unique record du monde que détient l’Algérie ! Cet unique record du monde sera hors de portée d’une quelconque concurrence puisque le nombre sera porté à plus de 19.000 mosquées pendant que le record de Tizi-Ouzou atteindra avant 2014, plus de 9.000 mosquées, soit, un nombre supérieur au nombre de mosquées de plusieurs pays musulmans comme la Syrie, le Liban, la Tunisie, Le Koweït, la Jordanie… ! Vous l’aurez remarqué, il n’est question ici que de Tizi-Ouzou, qu’en est-il du nombre de mosquée en Kabylie toute entière ?

Alliance avec Bouteflika

A cela s’ajoute bien évidemment une panoplie d’erreurs, d’incohérences et d’errements révoltants qui serait trop longue à étaler ici et dont je citerai d’une manière succincte le soutien à une « concorde civile » qui avait fait le lit de la « réconciliation » de Bouteflika et à tous les reniements qui vont avec ; une alliance au début du règne malgré le slogan du RCD qui avait accompagné la présidentielle de 1999 à savoir « Boycott de la dernière fraude du siècle » ainsi, un président issue d’une « grande fraude » était devenu, au bout d’une année et on ne sait par quel miracle, fréquentable et même crédible ! L’aveu du président du RCD, intervenu après les événements du printemps noir, dans le quotidien Liberté où il disait « Bouteflika avait floué tout le monde », ne disculpe aucunement le parti et son président car, faut-il le souligner, si on peut admettre qu’il faille trouver des circonstances atténuantes à la naïveté des foules qui se laissent mener en bateau par des politiques sans scrupules, il n’est pas de même pour un opposant sensé connaitre les rouages, le parcours et les traits de caractère de la personnalité d’un Bouteflika désigné président par « la dernière fraude du siècle » !

Une telle déroute sous d’autres cieux aurait tout bonnement induit la démission du président et de tout son secrétariat national ainsi que son conseil national qui acquiesçait à toutes les tendances de la direction.

à suivre

Allas DI TLELLI (Halim AKLI)


Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*