Qu’est ce qu’il vient faire chez nous, celui-là ?

L’héritage arabo-musulman

 

  • 1er août 2014

 

Une définition du patriotisme algérien en Algérie, ou comment empêcher un immigré pétri de bonnes intentions et d’argent durement gagné d’investir et de s’installer en Algérie, son pays d’origine.

Tous les patriotes sans exception, instruits ou non, éduqués ou non, se lèvent comme un seul homme pour faire barrage à l’intrus.

Qu’on ne s’y trompe pas, le véritable ennemi de l’autochtone algérien, ce n’est pas le Français, le Moyen Oriental, le Qatari, le Saoudien, le Turc, l’Anglais, l’Américain, le Russe ou même l’Égyptien, son véritable ennemi, sa bête noire, celui qui le rend fou de haine et de jalousie, qui l’empêche de dormir, c’est l’immigré algérien, le traitre, le paria, celui qui ne partage pas son sous-développement, ses difficultés, qui se permet des réflexions, des analyses… quelle audace.

Quelle serait, selon vous la première loi qui ferait l’unanimité en Algérie, une loi portant sur une amélioration, que nenni, ce sera d’interdire la double nationalité, comme souhaite le Pen, mais lui au moins se justifie.

Ça ne vaut pas le progrès, mais c’est mieux que rien !

Ainsi nos braves autochtones auront réussi un exploit, interdire aux immigrés (pas à leur argent) de se rendre dans leur pays d’origine.

Il y a pourtant une exception, même si les Algériens d’Algérie disent que ce n’est pas vrai, lorsqu’un immigré en robe blanche, une barbe de 4 poils, hirsute, débarque, il est reçu à bras ouvert avec toute les formules d’usage entre gens de la même espèce, je le redis, de la même espèce. Parce qu’au fond ils se ressemblent…..

Yatt

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*