Qui sont les Berbères ? « Anwa Wuigui » ?

Berbères vient du latin barbarus, nom donné par les romains à tout ce qui était étranger à leur civilisation. Amazigh est le nom originel que se donnent les berbères et qui signifie « homme libre ». Les amazighs (berbères) sont les premiers habitants de l’Afrique du Nord, natifs de cette région. Leur présence dans ces territoires remonte a plus de 12.000 ans. Durant l’antiquité, leur langue était parlée de l’oasis de Siwa en Egypte jusqu’aux îles Canaries en passant par la Libye, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et le Sahara jusqu’aux confins de l’Afrique noire (Mali, Niger, Mauritanie. Avant le temps et les invasions qui se sont succédées (phéniciens, romains, vandales, byzantins, arabes , ottomans, français, espagnols, italiens) la langue des conquérants a progressivement supplanté Tamazight, la langue berbère. Cette langue dispose d’un système d’écriture original, appelé Tifinagh, préservé par les touareg et dont l’usage se développe actuellement.

Aujourd’hui on estime le nombre de berbérophones à environ 30 millions d’individus dont la grande majorité vit au Maroc (50%) et en Algérie (30%). Séparés par les frontières des états, les reliefs et les grandes distances, les berbères sont géographiquement très dispersés : Oasis de Siwa dans le désert Libyque en Egypte, montagnes de Nefousa en Libye, le sud tunisien et Djerba, les Aurès, la Kabylie, le Chenoua, M’Zab en Algérie, le Rif, l’Atlas et le Sousse au Maroc, les Canaries, et le Sahara algérien, malien, nigérien et mauritanien. Pour échapper aux violences infligées par les colonisateurs et préserver leur identité, les berbères se sont repliés sur les reliefs (Djurjura, Aurès, Atlas) ou le désert (touareg).

Les berbères sont connus pour leur hospitalité légendaire, leur organisation sociale démocratique et leur pacifisme.

Dans tous les pays où ils vivent, ils ont de tous temps subit la marginalisation politique, économique, sociale et culturelle. Leur identité a toujours été perçue par les pouvoirs en place comme une menace à la langue, à la culture et à la société dominantes. Voila pourquoi la différence « berbère », comme identité culturelle mais aussi comme projet sociétal démocratique, laïc et ouvert sur la modernité, a été et continue d’être systématiquement et implacablement combattue. Cela pousse régulièrement les populations Berbères à la révolte, comme lors de ce fameux printemps berbère de 1980 ou les événements qui dressent la Kabylie contre le pouvoir algérien depuis le mois d’avril 2001.

Hassina

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire