Rôtir le balai

Rôtir le balai  : Mener une vie de désordre, vivre dans la débauche.

La duchesse de la Ferté avait une fille qui avait un peu rôti le balai et qui commençait à monter en graine. Saint-Simon

L’expression fait allusion à la vie des sorcières, qui sont censées faire dans les airs leur tapage nocturne, montée sur un manche à balai, puis partir pour l’enfer, où le balai rôtit.

Tel est du moins l’unique sens de l’expression aujourd’hui. Mais au XVIIe s. et encore au début du XVIIIe s., rôtir le balai signifie aussi « passer sa vie dans une condition subalterne ou misérable », par allusion aux gens qui en sont réduits, faute de bois, à rôtir leur balai pour se chauffer. Saint-Simon, qui emploie l’expression au sens donné plus haut (voir notre exemple), s’en sert aussi dans le second sens.

Mme de Maintenon fut revêtue ; trente-deux ans durant, du personnage de confidente, de maîtresse, d’épouse, de ministère, après avoir été si longtemps, néant, et, comme on dit, avoir si longtemps et si publiquement rôtit le balai

.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire