Saïd Sadi, le diplomate…

Nous venons de prendre connaissance d’une lettre signée par Said Said, président du RCD, adressée à son altesse royale Mohammed VI, qui ne manque pas de nous interpeller. Nous pouvons même dire que nous sommes dubitatifs devant la phraséologie de cette missive !

Bien que nous ne soyons pas organiquement attachés au RCD, connaissant l’origine et l’histoire de ce parti, nous nous sommes sentis dans l’obligation de nous poser quelques questions sur ce forcing diplomatique du fils d’Aghribs.

Lorsque Said Sadi écrit« … je voudrais vous transmettre en mon nom personnel et au nom de notre collectif militant notre fraternelle solidarité…/… » Nous nous demandons de quelle fraternité il s’agit ? la sienne ? RCD ? arabe ? musulmane ?

Le royaume chérifien est bâti sur l’idée farfelue que le roi du Maroc serait un descendant de Mahomet (prophète des musulmans) alors que chacun sait qu’il n’a pas de descendance.

Et ce « … culte éclairant et apaisé… ». Parle-t-il du culte musulman ? Pourtant, les médias sont là pour apporter les news et on peut, chaque jour voir ou lire, les crimes commis au nom de ce culte « éclairant et apaisé » selon Said Sadi. La paix et l’apaisement qu’apporte l’islam à la planète Terre, consisteraient donc à la destruction de tout être qui ne se soumettrait pas à Allah ? Il suffit d’étudier les textes islamiques pour constater combien cette religion prône la paix et la tolérance des autres !

Diplomatiquement, Said Sadi n’est pas tenu d’envoyer quoi que ce soit au roi du Maroc. Il n’est ni président de la République, ni ministre des Affaires étrangères. En sa qualité de président de parti, le mieux aurait été d’envoyer une lettre à un homologue marocain. Mais la démocratie n’est pas au programme du Makhzen marocain. Les membres de ceux qui voudraient former un parti d’opposition sont enfermés dans les geôles de sa sainteté royale. Il est donc difficile de leur écrire. Dur dur de ne pas dire « amin », à la pensée unique, dans un royaume musulman.

Si Sadi veut jouer à la diplomatie parallèle, il n’a qu’à former un gouvernement de l’ombre (shadow government ou government-in-waiting). Ça existe déjà en Grande Bretagne, au Canada, et un peu partout ailleurs. Nous aurons au moins la satisfaction de savoir que nous avons une opposition disposée à prendre les rênes du pays si un jour la démocratie venait à frapper à notre porte.

Satisfait de voir le roi du Maroc doubler le budget des mosquées alors que son peuple vit dans la misère ? C’est pour cela que les partis d’opposition sont tolérés dans un pays ou le mot démocratie n’a pas le même sens qu’ailleurs ? Il est vrai que cela fait chic, au regard des pays démocrates, de faire mine d’autoriser l’existence d’autres partis, en faisant en sorte d’être élus avec des urnes bourrés d’avance. Bouteflika le flniste a été à bonne école, mais les chefs de partis en place sont-ils dans l’obligeation de faire allégeance au roi du Maroc ?

Nous constatons que, contrairement à ce qui se dit un peu partout, le RCD n’est pas à l’origine de la destruction de la mosquée d’Aghribs.

Nous vous invitons à lire la lettre de condoléance, adressée par le président du RCD au royaume chérifien du Maroc, publiée sur le site du RCD.

Dans cette vidéo, Saïd Sadi le musulman, défenseur d’une religion dont les préceptes et la finalité lui échappent totalement.

Kabyliste

Voici la lettre, pour ceux qui n’arrivent pas à se connecter sur leur site :

« Majesté,

J’ai appris avec consternation l’effondrement du minaret de la mosquée de Meknès qui a provoqué de nombreux morts et blessés.

En cette douloureuse circonstance, je voudrais vous transmettre en mon nom personnel et au nom de notre collectif militant notre fraternelle solidarité et vous prie de bien vouloir vous en faire l’écho auprès des familles de vos sujets éprouvées par ce drame.

J’ai eu le plaisir de visiter ce monument historique, patrimoine de votre Royaume et synthèse de l’harmonie architecturale de l’ensemble nord-africain qui nous réunit. Retour ligne automatique
La restauration à l’identique que vous avez instamment ordonnée confirme votre intérêt pour les arts et la culture, fondements et âme des nations.

Soyez assuré, Majesté, que nous sommes concernés autant par l’affaissement que par la reconstruction de ce lieu d’exercice d’un culte éclairant et apaisé auquel vous avez su consacrer temps, énergie et moyens.

Recevez, Majesté, l’expression de ma haute et fraternelle considération.

Le Président Saïd SADI »

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*