Sauve qui peut

Hier, un appel d’associations de Gauche pour la paix à Gaza. Bien sûr on y va. Une de mes étudiantes palestinienne est de passage à Paris. On l’embarque avec nous. La manif est prévue à Belleville, mais pourquoi quand il s’agit de Moyen-Orient ou de Maghreb toutes les manifs ont lieu à Belleville ou à Barbès ? Et pourquoi pas à Saint Cloud ?

On sort du métro, un paysage étrange : des tables dressées devant les magasins couvertes de zlabiya, de gazouz et d’autres sucreries pour le ramadan. Des barbus vendent à la criée des merguez, une femme voilée prépare des crêpes sur le trottoir, les cafés sont fermés dans l’attente de la rupture du jeûne. Un attroupement se forme face à une haie de CRS. Des filles voilées de pied en cap, des barbus, des jeunes en keffieh, lunettes noires et Nike.

Un rescapé de la LCR se mêle à la foule et crie « Israël Assassin« . Les barbus s’emparent du mégaphone et hurlent « A mort, à mort le Parti Socialiste« . La foule de voilées et de barbus exulte. Les CRS en face semblent des anges.

On se regarde et on se dit et si on allait manifester contre le réchauffement climatique ?« . Sur la banquise on a pas encore vu de kamis.

Mohamed Kacimi

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*