Si l’islam est une religion de paix…

J’ai lu attentivement les réponses à mon article « Algérie terreur ou la quadrature du cercle ».

A propos du milliard de musulmans, cité par Yahia, ce nombre éveille ma compassion mais il faut en déduire le million de victimes de la guerre Iran/Irak, les milliers de Kurdes gazés par feu Saddam Hussein, les centaines de milliers de morts de l’actuelle guerre civile d’Algérie commencée en 1993, les centaines de musulmans chiites ou sunnites qui tombent chaque mois en Irak. Je ne sais pas si l’islam est une religion de paix mais les chiffres sont là, incontestables.

J’ai fait allusion à certains Kabyles mécréants, j’aurais pu mentionner ceux, de plus en plus nombreux, qui trouvent leur bonheur dans la voie de Jésus Christ. Bien sûr les Kabyles musulmans sont nombreux mais, parmi eux, les jeunes surtout, le désespoir les conduit au suicide ou aux tentatives d’émigration, non vers d’autres pays musulmans, mais vers l’occident judéo-chrétien. Ce phénomène n’est d’ailleurs pas spécifique aux Kabyles et aux autres Algériens mais il touche aussi le Sénégal, le Mali, le Pakistan etc.

Loin de moi l’idée de tenir tous les Kabyles pour des saints et tous les Arabes pour des pervers. Le phénomène d’évangélisation touche aussi des arabophones mais ils n‘osent pas, en Algérie, proclamer leur foi.

Je me suis contenté de parler du terrorisme, de ses causes et des solutions susceptibles de ramener la paix. Vous n’avez pas abordé ces problèmes. Votre réaction confirme la justesse de l’expression « la quadrature du cercle. » Dès qu’on parle d’islam, les musulmans voient rouge et ne s’interrogent pas sur la quantité de détresse que cette religion a apporté à la majorité des peuples qui la pratiquent. Il m’arrive de comparer la fortune du roi du Maroc (commandeur des croyants) par exemple, à la misère quotidienne des bidonvilles de Casablanca. Ou les pétrodollars des émirs très musulmans de Dubaï avec la souffrance des ouvriers (musulmans) qui leur construisent des gratte ciel.

Il vous suffit de lire le Coran, attentivement et sans parti pris, pour y trouver des versets qui poussent à la haine et au meurtre : les intégristes les connaissent fort bien et les mettent en application sans distinction de sexe, d’âge de race ou de religion.

Cordialement votre et sans rancune

Hocine Benhamza

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*