Chronique

Dérive d’El khabar : le journal arabe antikabyle et antisémite

Je suis trop libre pour obéir à qui que ce soit. L’écrivain ne doit pas écrire pour plaire. Il ne doit surtout pas avoir peur de déplaire. Il doit jouir totalement de la liberté que lui procurent sa plume, la solitude, la paix des forêts. Il ne doit obéir à personne, sauf à ses mots, à sa musique intérieure, à son intuition, à ses révoltes. Son métier est d’esquisser les contours vagues de l’être. Son rôle est de déchirer le voile du silence. Son art est de composer la complainte de ses longues nuits blanches ou obscures. L’écrivain est un agitateur des mots. Il est le gardien de la libre pensée. Rien ni personne ne peut le faire taire. […]

Kabylophonie

Tilleli n teqbaylit seld timanit

Nettmeslay aṭas tagara-ya ɤef uzekka n tmurt n Leqbayel : amek ara yelli yimal-is asertan, aniwa anagraw asertan ara yernun fell-as…imi ula d temlilit n wass-a ɤef wanect-a itt-id-teswejdem. Maca nek sḥasfeɤ seg zik ɤef wazal […]

Chronique

Le Kabyle errant

Il reste, au maximum, une ou deux décennies pour que la Kabylie recouvre son existence éternelle ou subit sa disparition tragique et définitive. A la vitesse où vont les événements politiques et l’idéologie arabo-islamo-ravageuse, les […]

Kabylophonie

Seksu n temẓin

Yiwen utunsi ikcem ar tmečča* akken “ad iɛemmer taɛebbuḍt-is”. Mi iqqim ar tabla, aqeddac ifka-yas-id lmini. Iddem-it, immuqel d acu ara yečč. Mi d yuɣal ɣur-s uqeddac akken as-d-yesserbi, inna: Aqeddac : -D acu ara […]