Tétées autorisées sur le lieu du travail

Quid des glandes mammaires stériles ?

Les cheikhs et imams ne comprennent pas toujours ce qu’ils disent mais sont prolixes en sornettes. Ainsi ils recommandent aux femmes musulmanes de se faire suçoter les seins par les mâles qu’elles côtoient. A croire qu’ils prennent leurs disciples pour des débiles profonds.

Je n’ai pas envie de montrer mes seins au premier venu, de plus j’ai beau appuyer sur mes tétons, rien n’en sort, pas la moindre goutte de lait !

Je me vois mal donner la tétée à toutes les personnes que je rencontre, mais il est vrai que je ne suis pas adepte de la religion de Mahomet !

Rappelez-vous : en 2007, une fatwa décrétait qu’une femme pouvait partager le même bureau qu’un collègue mâle sans se voiler à condition qu’elle lui ait donné son sein à cinq reprises.

“Ces tétées prodiguées à un homme adulte permettent à un couple non marié de s’isoler sans poser de problème du point de vue de la religion, et sans interdire le mariage entre l’homme et la femme en question”, écrivait alors le quotidien Asharq Al-Awsat.

Cet avis religieux, qui avait fait grand bruit à l’époque, a été déformé par les médias, assure aujourd’hui le cheikh saoudien Mohsen Al-Obeikan : il ne s’agit pas de téter comme un nourrisson, ce qui ne serait pas licite. La femme doit seulement presser fortement son sein à cinq reprises afin que son collègue de travail puisse boire le lait ainsi recueilli, précise le dignitaire, cité par le site panarabe Elaph.

Il me semblait pourtant que les glandes mammaires ne sont fonctionnelles qu’après un accouchement, alors comment traire des seins stériles, pour satisfaire ces messieurs ?

Décidément ces imams nous en font voir de toutes les couleurs !

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire