Tout adverbe

Tout est un adverbe qui pose des problèmes d’accord.

L’adverbe tout signifiant « tout à fait, entièrement », qui modifie un adjectif, un participe, un adverbe, une locution adverbiale, ou même un nom ayant une valeur d’adjectif et qu’on trouve aussi devant en suivi d’un participe présent ou dans la locution tout… que :

Exemples :
« Il a les cheveux tout blancs » (tout à fait blancs)
« Il a les oreilles tout écorchées » (tout à fait écorchées)
« Elle parlait tout doucement » (tout à fait doucement)
« Elle était tout en larmes » (tout à fait en larmes)
« Une étoffe tout soie » (entièrement en soie)
« Elle était tout yeux, tout oreilles ».
« Tout en criant elle lançait des pierres. »
« Tout prince que vous êtes, vous n’en êtes pas moins hommes. »
« Ils sont tout petits » (très)

On distingue dans une phrase, tout, adjectif, de tout, adverbe, à ce que le second peut se remplacer par tout à fait, entièrement :

« Ces roses sont toutes aussi fraîches qu’hier », c’est-à-dire toutes ces roses, chacune de ces roses (adjectif).
« Ces roses sont tout aussi fraîches qu’hier », c’est-à-dire tout à fait aussi fraîches (adverbe)

Tout placé immédiatement devant l’adjectif autre est tantôt adjectif, tantôt adverbe. Il est adjectif quand il détermine le nom qui suit autre : il signifie alors « n’importe quel », et il est toujours possible de placer le nom entre tout et autre :
« Demandez-moi toute autre chose » (entendez : n’importe quelle chose autre).

Il est adverbe quand il modifie l’adjectif autre et qu’il signifie « tout à fait » :
« c’est tout autre chose » (entendez : n’importe quelle chose autre).

Tout dans le sens de : entièrement, tout à fait, est invariable

Exemples :

« Il était tout étonné »
« Elle était tout étonnée »
« Ils étaient tout étonnés »
« Elles étaient tout étonnées »

Lorsque tout est suivi d’un adjectif féminin commençant par une consonne ou un h aspiré, tout s’accorde en genre et en nombre avec cet adjectif :

Exemples :
« Elle est venue toute seule »
« Elles sont venues toutes seules »
« Il a les mains tout abîmée »
« Il a les mains toutes molles »
« Elle était tout attendrie »
« Elle est toute pâle »
« Elles sont toutes honteuses »
« Toute hardie qu’elle est »
« Toutes honteuses qu’elles sont »

Adverbe de quantité (= entièrement, tout à fait)
« La ville tout entière » ;
« Ils sont tout seuls » ;
« Ils habitent tout à côté » ;
« Ils sont tout feu, tout flamme » ;
« Les tout petits ».

Tout explétif, devant un gérondif
« Tout en marchant, il chantonnait »
« Elle chante tout en tricotant »

 Attention à tout devant un titre d’œuvre littéraire

Tout reste invariable quand l’œuvre commence par l’article le ou les (masculin) ou qu’elle n’a pas d’article :

« J’ai lu tout le Grand Meaulnes » ;
« Tout les Misérables » ;
« Tout Madame Bovary » ;
« Tout Iphigénie ».

 Attention aux sous-entendus grivois et érotiques qui peuvent s’exprimer selon l’orthographe adoptée

Une femme s’adressant à un homme peut dire :
« Je suis tout à vous » (politesse, dévouement, amitié), ou
« Je suis toute à vous » (aveu d’amour, passion…)

Un homme peut dire d’une femme :
« Elle est tout aimable » (= tout à fait, très gentille) ou :
« Elle est toute aimable » (= entièrement ; sens nettement érotique !).

 Pour tout devant un nom de ville c’est le masculin qui l’emporte

« Tout Venise est en fête »
« Il fréquente le Tout-Paris »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire