Un pasteur kabyle s’adresse à Nicolas Sarkozy

Des félicitations non convenantes,

Monsieur le Président de la République,

Je viens par ce présent message vous dire combien les félicitations de “Paris” adressées à Monsieur Boutéflika – qui vient d’être réélu pour un troisième mandat remporté par une fraude et un irrespect des valeurs démocratiques sans mesure – ne sont pas convenantes.

Elles ne traduisent pas du tout l’esprit et la morale politique de la cinquième République fondée par un certain Général De Gaule résistant au fascisme et à toute sorte de dictature.

Les démocrates de l’Algérie, à leur tête les Kabyles, crient au scandale du système et de son activité frauduleuse.

Nous attendons de la République française encouragement et soutien qui iront dans le sens de la construction démocratique et du respect du droit et de l’alternance.

Un président élu sur fond de fraude électorale avérée, en finançant sa campagne avec les deniers de l’Etat, corrompant des jeunes chômeurs désœuvrés et traitant de traitres tous ceux qui n’auront pas accepté sa politique faite d’arrogance.

Veuillez recevoir, Monsieur le Président, nos préoccupations très profondes quant à l’avenir démocratique de l’Algérie.

En ma qualité de pasteur et théologien kabyle, je vous assure de mes prières et de mes pensées respectueuses.

Nous savons que vos responsabilités de chef d’Etat sont à la fois grandes et nobles.

Nous savons aussi que les enjeux géostratégiques qui guident les choix en matière de gestion politique ne sont pas souvent faciles à intégrer.

Soyez rassuré, Monsieur le Président, de notre compréhension et de notre fidélité à votre autorité à laquelle nous sommes soumis.

Que le Seigneur vous bénisse et vous garde.

Farid Bouchama

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*