Une étoile de la littérature kabyle a pris place dans le ciel…

Et nous laisse une amère sensation de vide à la place qu’il occupait.

Rachid ALICHE, écrivain de langue kabyle est mort. Il avait 55 ans. Et à son actif des dizaines d’années de militantisme productif. Ce n’est pas dithyrambique de dire que Mass Rachid ALICHE a donné sa vie pour TAMAZIGHT. Après avoir travaillé sur la chaîne 2 kabyle où il produisait des émissions de radios, il a été le précurseur d’un genre nouveau : la mise à l’écrit de la langue kabyle.

Il fallait remonter auparavant à Belaid AIT ALI avec ses « cahiers de Belaid » pour avoir le premier texte écrit en kabyle.

Rachid ALICHE est donc sans conteste le premier écrivain-romancier de langue kabyle. Avec Asfel (1981), le roman moderne est né. Avec Faffa (1986), il assoit sa position de leader en la matière. Bien trop peu de publications en kabyle sont parues depuis.

Né en 1953 à Taguemount Azzouz, Rachid Aliche était un homme modeste et cultivé, touchant à tous les savoirs du bout des doigts. C’est un grand homme qui a tiré sa révérence, un de ceux que l’on n’oublie pas.

Tayirat

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire