Une nation ne peut pas survivre à la trahison

“Une nation peut survivre à ses fous, et même à ses ambitieux. Mais elle ne peut pas survivre à la trahison de l’intérieur. Un ennemi aux portes est moins redoutable, car il est connu et il porte sa bannière ouvertement. Mais le traître se déplace librement parmi ceux qui sont à l’intérieur des murailles, ses murmures pervers bruissent à travers les ruelles, et on les entend dans les allées même du pouvoir. Un traître ne ressemble pas à un traître ; il parle avec une voix familière à ses victimes, et il porte leur visage et leurs arguments ; il en appelle à la bassesse qui se trouve ancrée dans le cœur des hommes. Il pourrit l’âme d’une nation, travaillant en secret, inconnu dans la nuit, sapant les piliers de la ville. Il contamine le corps politique qui ne peut plus résister. Un assassin est moins à craindre. Le traître c’est la peste”.

Marcus Tullius Cicéron – 1er siècle avant notre ère

4 Commentaires

  1. Les kabyles d’hier ou d’aujourd’hui dans tout ce qu’ils ont vécu vivent de désagréable sont les fruits le fruit des trahisons des leurs.
    Nombreux ne savent que ce sont les ancêtres orthodoxes chrétiens des zwawas qui sont à l’origine de l’islam et de la langue sarrasine usurpée pour la création arabe imaginaire par l’occident ravageur des peuples autochtones. Avec les turcs, les français et les algériens leurs alliés, c’est la même chanson. Les trahisons toujours au menu

  2. Il n’y a pas à s’offusquer du comportement des dégénérés que vous vous entêtez encore à désigner avec le terme “kabyle” au lieu de… “algérien”.

    • les dégénérés succèdent aux générés et les Kabyles précédent les Algériens on devine aisément qui sont les mutants un synonyme qui vous collerait mieux messieurs les Algé riens

  3. le Cas de la Kabylie et des Kabyles est un cas concret dans ce domaine. Nos KDS depuis la nuit des temps nous ont ruines et une nouvelle generation se profile deja sur la route.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*