Voyage intérieur

« Si le voyage change son homme, la métamorphose est voyage d’apparence en apparence, de forme en forme. Lucius, passant de l’homme à l’âne puis de l’âne à l’homme, a plus voyagé qu’Ulysse. C’est que, ce faisant, il s’est déplacé d’un bout à l’autre de soi-même. Du chardon à la rose. Point de départ et point d’arrivée du plus extraordinaire des voyages extraordinaires : le voyage intérieur. ». Apulée, L’Âne d’or ou Les métamorphoses

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*