Alger sous les Turcs au XVIIIe siècle

Politique intérieure durant la colonisation turque

La politique d’Alger est très cruelle envers les Maures et les Arabes ; pour la plus légère faute, on les fait mourir. Baba Ali étant aga essayait souvent son fusil sur les gens de la campagne par pure fantaisie. L’aga d’aujourd’hui, dans le temps des bombardements, faisait écraser entre deux pierres tout Maure ou campagnard qui se rencontrait dehors. On peut dire en général que le caractère des Algériens tient beaucoup de celui des enfants ; la moindre chose les irrite et leur ressentiment va toujours au-delà des bornes. Ils ne savent pas distinguer le particulier du gouvernement : si un Français quelconque fait quelque chose qui leur déplaît, ce sont les Français en corps qui sont l’objet de leur mauvaise humeur, et comme ils se fâchent comme des enfants, il leur faut aussi des bonbons pour les apaiser.

Le gouvernement algérien a pour principe de dépouiller les Maures et de leur faire toute sorte d’injustices et de vexations pour les tenir asservis.

Alger au XVIIIe siècle  par Venture de Paradis

L’auteur parle du royaume d’Alger et non seulement de la ville d’Alger. Lorsqu’il cite les Algériens, il faut comprendre qu’il parle des Turcs de l’empire ottoman qui colonisent les peuples de la régence d’Alger.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*