Chronique

Algérie : bureaux de vote saccagés, forces de l’ordre chassées

Les forces de l’ordre algériennes chassées, des bureaux de votes saccagés, des manifestations toute la nuit… etc., si tout cela était pour libérer la Kabylie et lui donner un minimum de souveraineté, j’aurais applaudi. Mais… encore une fois les Kabyles font tout cela pour sauver l’Algérie, la sauver d’elle-même. Si les Algériens avaient voulu être sauvés ou je ne sais quoi, ils auraient fait autant de grabuges que les Kabyles. Même une maudite grève, ils n’ont pas daigné la suivre. Vous savez pourquoi ? Car ils sont DIFFÉRENTS. Ils ont d’autres aspirations que vous. C’est leur droit. Au moins, eux, ils ont une personnalité.

C’est cette personnalité de l’autre que les Kabyles refusent d’accepter, y compris nos élites. Pour eux, si l’autre se conduit différemment, c’est qu’il est manipulé. Comme si, en dehors des Kabyles, personne ne peut posséder un cerveau et avoir son propre jugement. Ce déni de l’autre les pousse à toujours tenter de justifier le comportement de l’autre par les explications les plus ridicules qui soient. Concernant l’Algérie profonde qui a voté, ils nous diront sûrement que ce n’étaient pas de vrais humains, mais des cyborgs de fabrication chinoise, commandés spécialement par l’armée algérienne, ces mêmes cyborgs qui ont applaudit et soutenu BenFlis à Khenchla. Lol.

J’ai lu récemment une déclaration d’un responsable du RPK, vous connaissez ce mouvement ? Un mouvement que je n’arrive pas à comprendre, car parfois il se bat pour “le peuple algérien”, parfois pour “le peuple kabyle”, toujours selon la météo. Si je ne comprends rien, c’est probablement de ma faute. Je n’ai malheureusement pas eu la chance de rencontrer le docteur Sadi pour qu’il puisse me refiler un peu de poudre d’intelligence. Bref, dans sa déclaration, le responsable du RPK affirme : « Pour ce qui est de la Kabylie, il faut le dire et le répéter, si la grève a été massivement suivie, ce n’est pas parce que les Kabyles, pris individuellement, sont plus engagés que le reste des Algériens, mais tout simplement parce que l’histoire des luttes politiques collectives ont un caractère spécifique en Kabylie. Dans notre région, la grève générale, depuis la fameuse grève du 16 avril 1980, fait partie intégrante dans nos traditions de lutte. Ce qui n’est pas le cas dans le reste du pays ».

Vous avez lu ? En gros, il nous confie que les Kabyles ne sont pas plus engagés que « les autres algériens », et s’ils paraissent plus engagés que les autres, c’est juste une illusion d’optique, car les Kabyles sont plus familiarisés avec les grèves et les luttes politiques. Quelle contradiction ! Si « l’histoire des luttes politiques collectives ont un caractère spécifique en Kabylie », c’est parce que les Kabyles ont toujours été les plus engagés en Algérie ! Depuis toujours ! Depuis le FLN ! Quand les Kabyles avaient pris les armes pour chasser le colon français, les autres ne savaient même pas qu’il y avait une guerre. Idem pour le lendemain de l’indépendance de l’Algérie : en 1963, seuls des Kabyles ont combattu et donné leur vie pour essayer de restituer l’indépendance confisquée. 1980, 1988, 1994, 2001, la Kabylie a toujours été à l’avant-garde. Vous savez pourquoi ? Car ce sont les autochtones. Cette terre est la leur. Ils ont un attachement viscéral à cette terre qui est celle de leurs ancêtres. Les autres…. ils sont venus en colons et depuis installés définitivement autour de nous, se proliférant à grande vitesse, jusqu’à nous rendre minoritaires chez nous. C’est pour cela qu’ils n’en n’ont rien à foutre de lutter. Pourquoi combattre pour quelque chose qui ne leur appartient pas ? Et pourquoi se solidariser avec ces Kabyles qui ne leur ressemblent pas ? Ces Kabyles avec qui ils ne partagent ni la langue, ni l’histoire, ni les idéaux.

D. K.

About the author

Kamel

Add Comment

Click here to post a comment

Topics

<