jeu. Nov 15th, 2018

Arrivée du Président du Gouvernement Provisoire Kabyle Ferhat Mehenni à Montréal

Canada (Kabyles.com)—Le président du Gouvernement Provisoire Kabyle, Mass Ferhat Mehenni, est arrivé à Montréal le 20 février 2018, en provenance de New-York. Après une tournée politique aux États-Unis où il a donné des conférences au sujet de l’indépendance de la Kabylie, c’est au Québec qu’il entamera une série de rencontres avec la coordination du MAK-Anavad Amérique du Nord, les militantes et les militants du Mouvement de l’Autodétermination de la Kabylie et la communauté Kabyle établie au Canada.

Sa visite sera aussi une occasion de rencontrer des personnalités politiques pour discuter de la nation kabyle que le pouvoir colonial algérien tente de dédaigner en l’infestant de groupuscules obscurantistes et rétrogrades, la privant de ses droits, de son indépendance, de projets de développement et de toutes les initiatives émancipatrices.

Lors de sa première conférence qui aura lieu au centre communautaire Richelieu-Vanier, sis au 300, avenue Des Pères Blancs à Ottawa à partir de 18h, le président du GPK, conscient du danger qui guette la Kabylie, exposera les grandes lignes du mémorandum de l’autodétermination de la Kabylie déposé à l’ONU ainsi que le livre qui l’accompagne.

La deuxième conférence est programmée pour samedi 24 février 2018, de 13h00 à 16h00, au 315, rue Sainte-Catherine Est, Montréal, H2X 3X2, (Métro Berri-UQAM), pavillon des sciences de la gestion (local RM 130), pour rappeler notamment l’urgence d’agir et de s’unir contre l’hydre de la mort et de la terreur qui sévit en Kabylie depuis 1962.

Le peuple kabyle est effectivement étouffé, agressé et estropié chez lui. L’arbitraire du colonialisme algérien a atteint le summum de la bêtise humaine. Le régime colonial algérien n’est qu’une bande d’escrocs, de tyrans et d’assassins pour qui le mot justice est insignifiant. En Algérie, ceux qui ruinent sont promus au rang de nationalistes et de patriotes et les bâtisseurs d’un avenir meilleur sont exclus, écroués, exilés ou liquidés.

Faut-il le rappeler ? Le même régime algérien, incarné par Bouteflika et une horde d’islamo-arabo-intégristes, tue le peuple et pille le pays dans l’immunité totale, depuis plus d’un demi-siècle. La Kabylie qui leur résiste depuis n’a autres choix maintenant que hisser les voiles pour s’éloigner de ce régime hargneux et belliqueux.

Vive la Kabylie libre et indépendante.

Coordination MAK-Anavad Amérique du Nord.

Boualem Afir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *