Chronique

Cérémonie d’hommage et de recueillement en mémoire de la mère de monsieur Ferhat Mehenni à Montréal

MONTRÉAL (Kabyles.com) — Les membres de coordination MAK Amérique-du-Nord ont organisé une cérémonie d’hommage et de recueillement en mémoire de Nna wiza, la mère de monsieur Ferhat Mehenni, président du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie. L’événement qui a rassemblé la communauté kabyle a eu lieu au Centre Humaniste du Québec à Montréal. Femmes, hommes et enfant sont venus pour partager ensemble le deuil de la famille Mehenni. Le deuil de toute la Kabylie.

Plusieurs discours sont livrés à l’occasion de ce 40e jour du décès de Nna Wiza, commémoré aussi en Kabylie surtout par la présence d’un grand nombre de militants qui se sont déplacés des quatre coins de ce pays pour se recueillir sur sa tombe. Les intervenants  ont rappelé entre autres les souffrances de cette Kabyle qui a tant enduré comme beaucoup de mères kabyles dans cette terre dominée par une idéologie désastreuse implantée par le régime mafieux algérien et ses acolytes pour faire décimer le peuple kabyle et tous les autochtones de l’Afrique du Nord.

La mémoire de Nna Wiza est honorée à travers des témoignages éloquents. Cette dame que les Kabyles appellent désormais femme courage a laissé une forte empreinte sur cette Kabylie immortelle. Des messages de soutien ont été adressés au président du gouvernement provisoire kabyle qui se bat tous les jours pour la liberté de la Kabylie et la dignité du peuple kabyle.

La famille Mehenni a véritablement de quoi à être fière. Elle a redonné à toute la Kabylie un espoir et surtout un projet d’avenir. Les souverainistes kabyles ont un guide qui a su lever le voile sur l’unique et véritable cause dont la Kabylie a besoin. L’indépendance.

Ferhat Mehenni n’a pas pu assister aux funérailles de sa mère à cause des artisans de la dictature algérienne. 

Plusieurs orateurs ont exprimé leur colère durant ce moment de deuil en dénonçant les maux et les souffrances que le régime algérien inflige aux Kabyles insoumis. Ils ont rappelé que Ferhat Mehenni n’a pas pu assister aux funérailles de sa mère à cause des artisans de la dictature algérienne. Ils ont signalé notamment les Kabyles de service (KDS), les velléitaires et les opportunistes qui tournent le dos à leur véritable identité et leur vraie patrie, la Kabylie. Le mot Kabyle dérange, le brave Kabyle dérange. Certains Kabyles hélas se taisent, refusent et réfutent même leur origine pour plaire à qui ? À leurs bourreaux. Pourtant, il y a que l’union de tous les Kabyles qui assure la force et le triomphe de la Kabylie.

La famille Mehenni a mis en avant la Kabylie.

La famille Mehenni a mis en avant la Kabylie. Cette dernière se souviendra à jamais de cette famille de rebelles, de combattants et de martyrs. Elle se souviendra de tous ces Kabyles qui rejettent la soumission et la disparition. Elle se souviendra de ces militantes et militants qui l’ont défendue contre l’injustice et la tyrannie du colonialisme algérien.

Elle a lutté contre le colonialisme français, elle fait face au colonialisme algérien et Nna wiza est restée debout jusqu’à son dernier souffle. Elle restera un repère. Un symbole du courage, de l’espoir et de la liberté.

Repose en paix dame courage. Que ce courage soit avec les membres de ta famille pour surmonter cette pénible épreuve.

Paix à ton âme.

 

About the author

Boualem Afir

Add Comment

Click here to post a comment

Topics

<