jeu. Déc 13th, 2018

De la marche des libertés a la rencontre des libertés

De Vgayet à Paris, une rencontre des libertés.

Que reste-il comme espace de liberté pour nos journalistes, intellectuels, créateurs et artistes dans un pays fermé, bouclé et sclérosé? Bien sûr rien du tout. Ces censeurs qui menacent notre liberté d’expression, interdisent et empêchent le déroulement de cafés littéraires dans nos villes et villages, les manifestations et les marches. Il y a donc une malhonnêteté intellectuelle dans l’argument de ces censeurs qui cherchent à taire des réalités, une volonté manifeste de la part du régime policier d’ériger l’obscurantisme comme socle social et la sacralisation de l’ignorance comme règle générale. Leur démarche est d’autant plus choquante qu’elle s’en prend à un journaliste dont la vocation est de relater des faits, y compris les plus brutaux. En fait, la liberté d’expression est contestée par une poignée d’idéologues qui règnent par l’intimidation. Ce sont eux qui devraient être assignés pour abus de droit, abus de confiance, tromperie sur les valeurs qu’ils défendent. »
Le 24 novembre au « Chez-Nous », Youcef Zirem, Bachir Derais, Rezki Rabia et leurs camarades sont là pour nous parler de leur expérience, de leur œuvres et pour susciter le débat autour des libertés…

N. Yanat

Au CHEZ NOUS
34 Rue du Révérend Père Christian Gilbert,
92600 Asnières-sur-Seine .
Soyons responsables, Soyons mobilisés, Soyons nombreux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *