Chronique

Des présidentielles algériennes pour embraser de nouveau la Kabylie

KABYLIE (Kabyles.com) — Le criminel Ali Benflis revient en Kabylie pour alourdir la liste des Kabyles morts victimes de l’arbitraire et de la dictature algérienne. Dix-huit ans après la tragédie de 2001/2002 qui a fait 128 morts, la plupart tombés sous les balles explosives des services de répression du régime colonial algérien, Ali Benflis et ses acolytes sont de retour à Bouira pour constater l’étendue et la portée de leurs précédents crimes ainsi vérifier si la Kabylie a capitulé et si le peuple a jeté bas les armes contre l’injustice et la tyrannie du régime mafieux algérien. La violence des forces de répression algériennes se multiplie en Kabylie. Plus d’une quarantaine de blessés ont été comptabilisés ce 27 novembre à Bouira dont un citoyen qui a perdu ses deux jambes.

L’ordre est donné par Gaïd Salah à faire l’usage de violence à l’égard de la population d’une région en proie à des hostilités d’un régime illégitime sous prétexte de nécessité d’assurer le déroulement d’une campagne électorale présidentielle d’un candidat qui n’est qu’un meurtrier notoire, un ex-chef du gouvernement algérien entre 2000 et 2003, l‘un des principaux artisans des massacres de milliers de Kabyles. 

Après tant d’agressions et d’attaques  contre la Kabylie, les instances internationales doivent agir pour protéger le peuple kabyle, assurer sa sécurité et éviter un unième complot d’épuration ethnique préparé par le régime sanguinaire algérien contre les enfants de la Kabylie. Le Conseil de sécurité qui est compétent pour assurer la paix et la sécurité des peuples autochtones dispose de toutes les preuves nécessaires pour procéder à la décolonisation de la Kabylie et permettre au peuple kabyle de prendre son destin en main selon les conventions de l’Organisation des Nations unies (ONU) .

La Kabylie a payé un lourd tribut pour sa liberté et son indépendance. Les crimes commis par le régime colonial algérien doivent être punis et les criminels traduits devant les cours de justice internationales.

Il n’y a que cette justice qui pourra faire fleurir le pays kabyle au bonheur non seulement de son propre peuple, mais de toute l’humanité.

About the author

B A

1 Comment

Click here to post a comment

  • C’est toujours les Kabyles qui payent le prix fort face à ce régime algérien gouverné par des voleurs et des assassins. Le drapeau kabyle et amazigh doivent être fortement présents en Kabylie..Les Kabyles chez eux et ce n’est pas un colon qui va leur dicter leurs valeurs et leurs emblèmes. Le pouvoir criminel algérien n’a pas de raison d’être en Kabylie. Les Kabyles détenus dans les prisons algériennes doivent être libérés. Il faut fermer les prisons en Kabylie et chasser les forces d’insécurité algériennes. Ceux qui ont tué Boudiaf, Matoub, Djaout et des milliers d’autres citoyens sont ceux qui gouvernent cette misérable Algérie. Les voleurs sont Boumedienne et sa famille, Bouteflika et sa famille, Chadli et sa famille, Gaid et sa famille, Khelil et sa famille, les généraux et leurs familles, les ministres et leurs familles… les gouvernements qui se sont succédé depuis le départ déguisé de la France en 1962. Les Kabyles doivent se réveiller pour protéger leur pays kabyle.

Topics

<