Chronique

Le fédéralisme, la revendication kabyle au sein du hirak algérien

La quasi-majorité des Kabyles qui s’investit dans le Hirak algérien, plaide pour un changement de mode de gouvernance de l’Algérie, la plupart optent pour un système de gouvernance décentralisé, c’est la formule fédérale qui revient le plus. Universitaires, avocats, travailleurs, acteurs politiques ou plus globalement la société civile, qui constituent le peuple kabyle reconnaissent d’une manière ou d’une autre le malheur que la Kabylie subit sous un système jacobin, hyper centralisé hérité (et imposé) par la France coloniale depuis 1857.

Le fédéralisme est un modèle de gestion de la cité et de gouvernance, dans lequel un ensemble de fédérations (États fédérés) sont constitués dans le cadre d’un État fédéral pour principalement la réalisation d’un système juridique commun basé sur la diversité qui caractérisent les États fédérés les uns par rapport aux autres, eh bien évidemment la mise en place d’une constitution fédérale unique. Il s’oppose sur ces aspects au jacobinisme et au système de l’État unitaire.
Le système fédéral permet la participation plus active et plus poussée des peuples au pouvoir ainsi que dans la prise des décisions politiques qui les concernent, par conséquent, il assure et protège la diversité et la démocratie participative, ceci se déroule au parlement fédéral dans lequel les cantons[1] (1) désignent librement et démocratiquement des membres pour les représenter au parlement fédéral monocamérisme qu’il soit ou bicamérisme. Les États-Unis d’Amérique sont à ce titre l’exemple le plus parlant, d’autant plus le fédéralisme au sens moderne du terme nous vient des USA, il est apparu dans la constitution de 1787 qui remplace la confédération de 1777. Le cas de la Suisse est très illustratif aussi. Chez les helvétiques, le fédéralisme est très poussé, grâce notamment à une démocratie parmi les plus solides et les plus directes dans le monde. On peut prendre comme exemple pour illustrer notre propos le cas de RÉFÉRENDUM-VETO dans lequel un citoyen Suisse qui s’oppose à une loi votée au parlement fédéral peut engager son annulation par voie référendaire en récoltant un certain nombre de signataires. Il y a aussi le cas de la République Fédérale d’Allemagne qui ne fait pas appel à une participation aussi directe des éléments constituants (représentants de cantons), mais ceux-ci participent pleinement à l’élaboration des lois comme membres du Conseil fédéral. Ces dispositions ressemblent à celles plus anciennes de l’Empire et de la république de Weimar (nom de régime politique mis en place en Allemagne de 1918 jusqu’à1933). D’autres pays un peu partout dans le monde adoptent aussi le fédéralisme qui diffère d’un pays à un autre comme le Nigéria, l’Inde, le Brésil, l’Argentine et les Émirats Arabes Unis.

Le fédéralisme est le système qui est adopté par les cantons pour se fédérer autour d’un État fédéral, par ailleurs, il est fait par un ensemble de peuples souverains culturellement, économiquement et juridiquement les uns par rapport aux autres pour constituer un grand État fédéral. Mais dans le cadre algérien, ces entités constitutives de l’État fédéral à venir n’existent pas à l’exception de la Kabylie et on ne sait pas trop comment les partisans du fédéralisme comptent ils s’y prendre afin de concrétiser leur projet.

Mais le meilleur fédéralisme auquel la Kabylie doit adhérer, c’est celui de la première République Fédérale de Kabylie, un fédéralisme composé d’un ensemble de Arch (tribus) kabyles comme ce fut le cas depuis des siècles, ces Archs composés de villages qui sont indépendants les uns par rapport aux autres sur les plan social et juridique. L’assemblée villageoise (Tajmaɛt) a toujours été l’appareil politique par excellence en Kabylie, les Kabyles doivent mettre en place des assemblées de cantons (Archs), et puis un parlement fédéral national kabyle, mais avant tout ça, nous devons penser au redécoupage administratif de la Kabylie et supprimer l’ancien découpage algérien.

Nabil At Si Mḥend

[1] Canton : subdivision administrative et territoriale dans les États fédéraux

About the author

Nabil At Si Mhand

Add Comment

Click here to post a comment

Topics

<