Chronique

Le maire de Barbacha dénigre le MAK et appelle à former un gouvernement provisoire pour destituer celui d’Abdelmadjid Tebboune

KABYLIE (Kabyles.com) —  Sadek Akrour, communiste, maire de la commune de Barbacha, à Vgayet, s’attaque au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) en croyant pouvoir tourner le moulin avec la bénédiction du hirak. Son ennemi juré est désormais : le MAK.

Le maire de la commune de Barbacha se distingue avec son esprit de nationaliste algérien en Kabylie. Il s’incline solennellement devant la dépouille du pervers et sanguinaire Gaïd Salah.

Son enthousiasme effréné a triomphé à Barbacha, mais il veut davantage et, pour obtenir ce qu’il convoite, il se tourne contre Ferhat Mehenni pour gagner la sympathie de ses bourreaux, auxquels il espère rendre visite à El Mouradia, en drainant les Kabyles vers une mort certaine.

Il rend hommage aussi aux services de répression du régime algérien qui ont fauché la vie à plus d’une centaine de Kabyles durant le printemps noir. Ce sont, pour les lui, les enfants du peuple à qui il faut pardonner. Pis, ils peuvent encore assassiner quelques milliers, voire quelques millions de personnes pour entrer in fine à la maison rejoindre leurs familles.

Cet homme sans scrupules, à sa manière, cherche à convertir sa lâcheté en témérité et à transformer sa servitude en asservissement de toute la Kabylie qui elle aspire à son indépendance. Il privilégie une Algérie coloniale en incitant les Kabyles à renoncer à leurs origines et leur terre ancestrale, la Kabylie.

Sadek Akrour, élu du Parti Socialiste des Travailleurs (PST) à la mairie de Barbacha, ose même faire fi de la marche populaire du 16 avril qui a eu lieu à Kherrata. Aujourd’hui, il se pose des questions sur le projet de société des adeptes du hirak après dix mois de manifestations dans la rue. Cette révolution du sourire au sein de laquelle il s’investit depuis le 22 février a abouti à l’élection d’un nouveau président algérien le 12 décembre dernier. Il s’interroge maintenant sur les moyens qui peuvent aboutir à former un gouvernement provisoire qui pourra destituer celui d’Abdelmadjid Tebboune. Il croît que la solution, c’est de dénigrer les militants du MAK et le leader du mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, Ferhat Mehenni.

Ainsi, Sadek Akrour tente de projeter sa lâcheté sur les souverainistes kabyles qui refusent toute forme d’aliénation et de servitude et militent pacifiquement dans le cadre d’un droit international qui est celui de l’autodétermination des peuples.

Il n’y a toujours que trop de chiens autour d’un os, dit-on.

Somme toute, en Algérie, ce sont les criminels qui s’emparent depuis toujours du pouvoir, les médiocres servent de béquilles pour maintenir le système en vie. L’Algérie est une proie que les fauves déchiquettent sans aucun état d’âme. Les charognards sont plus nombreux, ils se jettent sur les restes et s’entre-tuent pour des miettes.

 

About the author

Boualem Afir

5 Comments

Click here to post a comment

  • Ça te dérange que ce monsieur (le maire de Barbacha) s’attaque au mal et vous croyez en cet escroc qui vous rabaisse votre honneur et votre fierté et veut faire de vous des esclaves de la France d’Israël et du nakhdem marocain.
    Car avec une Kabylie indépendante vous crèverez de faim, vous n’avez rien compris à Mouloud Ferraoun et à Mouloud Mammeri.
    La Kabylie est pauvre et surpeuplée et elle ne pourra jamais vous employer vous loger vous soigner vous nourrir éduquer vos enfants et leur assurer un avenir.
    Vous n’avez pas compris que l’Algerie a laquelle vous avez toujours appartenu est votre chance pour l’avenir.
    À titre d’exemple je vous cite cette anecdote vue dans une vidéo.
    Le fils du grand chaud Abderrahmane Mira Smail raconte une entrevue avec le “ministre” des finances du mak.
    Il lui a posé une question : “quelles sont les ressources de votre Kabylie indépendante ?
    Le “ministre” lui répond “La Kabylie a beaucoup d’eau on la vendra aux algériens arabes.
    Smail lui répond “votre eau ils n’ont en pas besoin et c’est une infime ressources pour faire fonctionner l’état Kabyle.
    Le “ministre” lui répond :” la France nous aidera ainsi que s’autres pays amis”.
    Smail lui repose une autre question “comment votre ministère fonctionne et d’où ses ressources ?
    Le “ministre” répond “chaque mois Mhenni me donne un sac d’argent et je le dépense mais je vais demander à Mhenni de m’ouvrir un compte bancaire pour que je fonctionne avec des chèques. Et si il ne m’accorde pas ça je démissionne”
    Un mois après ce “ministre” démissionne.
    Voilà l’état kabyle que vous aurez. Un gourou qui ramasse l’argent que lui donne chaque mois la France, Israël et le roi du makhzwen et c’est sa cagnotte personnelle, il donne un sac de temps en temps.
    Arrêtez d’être niais.

    • Vous êtres les rois de la manipulation, de la désinformation et des mensonges. Le MAK milite pour une cause juste, le droit des peuple à l’autodétermination. Un droit international. Pour ce qui concerne les valets du pouvoir mafieux algériens, nous connaissons le sort que le régime leur réserve à chaque fois. Concernant les ressources de la Kabylie, je dirai tout simplement que, c’est les peuples qui développe son pays et non pas l’inverse. Les pilleurs et les voleurs sont ceux qui gouvernent ton Algérie qui est invention française. Ce sont tes gouvernants qui ont des biens en France et dans les pays occidentaux, se soignent, qui voyagent et qui inscrivent leur progéniture dans les universités les plus prestigieuses de l’Europe ou d’Amérique. Vous pouvez dire ce que vous voulez sur les ressources du MAK, le mode de vie de monsieur Ferhat Mehenni, président du gouvernement provisoire kabyle. Le monde entier est au courant que le MAK est financé par les braves enfants de la Kabylie. Sans aucun complexe, les aides étrangères seraient les bienvenues.
      Monsieur Ferhat Mehenni n’a tué personne et n’a volé personne, comme tous les indépendantistes kabyles. Vos maîtres , par contre, sont les pires sanguinaires, les pires voyous et les plus grands voleurs dans le monde.
      Vous êtes des esclaves, nous comprenons que la liberté n’est pas dans vos gènes.

      Vive la Kabylie libre et indépendante.

  • Pour ceux qui ne connaissent pas M. Sadek, il était derrière le mouvement printemps noir, il est l’instigateur de la plateforme de revendication du peuple en 2001 (avant qu’elle devienne la plateforme d’Elkser) .

    • Entre hier et aujourd’hui, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Il y a des arbres qui pourrissent vite, des arbes qui s’abiment avec le temps lorsque d’autres fleurissent et donnent des fruits en abondamment et de bonne qualité.

      Le temps révèle la nature de chacun de nous, il nous montre la vraie personnalité de chaque personne.

      Un Kabyle digne ne fait pas passer l’Algérie avant la Kabylie, l’arabe avant le kabyle ou les intérêts de l’Algérie avant ceux de la Kabylie.

      Nous avons assez d’exemples, depuis 1962, qui prouvent que la source du mal de la Kabylie et son peuple, c’est l’Algérie coloniale.

      Nous devons prendre conscience de sorte que nos enfants me subiront pas la tyrannie et le déni que nous subissons et que nos parents ont subi.

      Vive la Kabylie libre et indépendante.

    • Cet homme qui vient de s’ejecter de son poste de maire après une longue période de gestion catastrophique va s’exiler pour vivre avec les bédouins, car pour lui les indépendantistes kabyles sont des délinquants puisqu’ils revendiquent la liberté de la Kabylie. Combien de temps il nous faut encore pour vivre sous le joug du colonialisme algérien ? Resterons-nous éternellement les citoyens de seconde zone dans cette Algérie qui nous prive de notre propre identité ? Je n’ai marre d’avoir mes papiers dans une langue arabe qui n’est pas la mienne. Je n’ai marre d’être Algérien lorsque je suis Kabyle. L’autodétermination est un droit international, il est aussi un droit pour le peuple kabyle.

Topics

<