jeu. Déc 13th, 2018

Organisation du 4e pré-congrès du MAK-Amérique du Nord le 8 décembre 2018 à Montréal 

Montréal (Kabyles.com) —Les militantes et les militants, les sympathisantes et les sympathisants du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), ainsi que tous les souverainistes, les amis de la Kabylie et l’ensemble des membres de la communauté kabyle sont conviés au 4e pré-congrès du MAK-Amérique du Nord.  Il sera organisé au sein de la Société Saint-Jean Baptiste sise au 82, rue Sherbrooke Ouest, Montréal, H2X 1X3. Métro Place-des-Arts, le 8 décembre 2018, à 11 h 30.

L’indépendance de la Kabylie, c’est ce  qu’il nous faudra nécessairement, pour devenir nous-mêmes, pour devenir souverains et pour nous défendre contre le régime colonial algérien qui œuvre depuis plus d’un demi-siècle à faire de la Kabylie un asile d’aliénés à ciel ouvert, et cela après avoir fait de cette pseudo-Algérie la risée des peuples et l’objet de dérision et de moqueries dans le monde entier. Disons-le, nos martyrs se retournent encore dans leur tombe.

Une Kabylie sans les Kabyles, c’est comme un corps sans âme et les Kabyles sans la Kabylie, c’est la disparition imminente de ce peuple. C’est l’objectif même de cette Algérie arobo-islamiste.

Où est ta langue, ma mère ? Je l’ai cherchée dans les charniers, dans les monuments, sur le fronton des édifices, dans les labyrinthes des administrations, dans les couloirs des hôpitaux, dans les actes de naissance, sur les ordonnances, sur les bancs d’école… En vain. Karim Akouche, extrait de La religion de ma mère.

Sur ces entrefaites, la rupture s’impose. Le rebelle Lounès Matoub l’a dit solennellement :

Je préfère dire, n’en déplaise à certains, que je suis kabyle. Et ce n’est pas utopique de dire qu’on voudrait une république de Kabylie. Nous voulons être nous-mêmes.

L’aboutissement, pour tous les Kabyles qui ont la soif de justice et de liberté, c’est l’indépendance de la Kabylie.

Quel que soit le point de la course où le terme m’atteindra, je partirai avec la certitude chevillée que, quels que soient les obstacles que l’histoire lui apportera, c’est dans le sens de sa libération que mon peuple (et à travers lui les autres) ira. L’ignorance, les préjugés, l’inculture peuvent un instant entraver ce libre mouvement, mais il est sûr que le jour inévitablement viendra où l’on distinguera la vérité de ses faux-semblants. Mouloud Mammeri, Entretien avec Tahar Djaout.

C’est ce projet même et ce combat que mass Ferhat Mehenni et les souverainistes kabyles avaient établis en Kabylie et pour la Kabylie tout en comptant sur la bravoure et l’intelligence du peuple kabyle pour arracher sa liberté et faire de la Kabylie un pays libre et indépendant.

Nous sommes des Kabyles. Nous sommes les habitants de la Kabylie. Le kabyle est notre langue. La Kabylie est notre pays. Ne nous pouvons pas être Kabyles sous l’identité arab-islamiste. Nous parents sont morts sous l’étendard de cette fausse identité, mais épargnons, pour nous-mêmes, pour nos enfants et les générations futures ce sort abominable.

Redevenons nous-mêmes. Des femmes et des hommes libres. Des Kabyles libres.

Vive la Kabylie libre et indépendante.

Coordination MAK-Amérique du Nord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *