Propagation de serpents en Kabylie

KABYLIE ( Kabyles.com) —Plusieurs publications sur Facebook font état de propagation de serpents en Kabylie. Certains messages rapportent de multiples cas de morsure. Des internautes mentionnent un décès à Makouda, une région située dans la wilaya de Tizi-Ouzou.

Ce phénomène intrigue les citoyens et inquiète les habitants surtout durant cette période de cueillette des olives. Dans certains commentaires sur Facebook, ce sont les autorités algériennes qui sont pointées de doigt. Le silence et l’inaction des autorités locales ont renforcé ce sentiment de suspicion, de méfiance et de soupçon au sein de la population à l’encontre de l’Etat algérien.

Les gens s’interrogent sur les raisons de la présence de ces reptiles dans la nature en cette période de l’année. Les serpents doivent être dans leurs tanières durant cette saison du froid. On a l’habitude de les voir plus en été, comme on peut le lire dans les commentaires de la majorité des internautes. Ils se demandent surtout pourquoi il y en a subitement autant de serpents en Kabylie ?

C’est probablement les feux de forêt et les grandes chaleurs de l’été dernier qui ont causé cette apparition inhabituelle de ces reptiles. À la recherche de nourriture, ils sortent dès que la température est favorable. Le réchauffement de la planète a provoqué un changement global du climat. La température en Kabylie durant ce mois de décembre a fréquemment dépassé les 20 degrés Celsius. Cette situation a éventuellement incité les serpents à quitter leurs abris à la recherche de proies notamment les rongeurs, les lézards ou les petits oiseaux.

Les serpents sont des animaux à sang-froid, leur corps s’adaptent avec la température extérieure. En hiver, les serpents sont en hivernation et se réveillent avec la chaleur du printemps. Ils peuvent s’accoupler une année et produire leurs petits l’année suivante, comme la fécondation peut avoir lieu peu de temps après l’accouplement. Le nombre d’œufs par ponte varie selon l’espèce et la taille de la mère. Cette dernière pond deux à plusieurs dizaines d’œufs.

La période de léthargie est inévitable pour ces reptiles. C’est surtout pour se protéger du froid, car ils sont dotés d’une sensibilité à la basse température qui réduit leur métabolisme en hiver. Ces animaux hivernants restent quand même actifs. Les femelles peuvent donner naissance à des petits, durant cette période d’engourdissement.

La phase de l’hivernation nécessite le calme et l’obscurité pour que ces créatures rentrent parfois dans un sommeil profond, une étape importante de leur cycle de vie. La faim peut alors être la raison qui peut justifier leur existence à l’extérieur en ce moment.

Ces espèces vulnérables sont menacées aussi par l’être humain. Leur habitat se réduit de plus en plus à cause des activités de ce dernier : agriculture, expansion urbaine et les changements climatiques. Ces dérèglements perturbent les habitudes de ces animaux. Certains serpents sont généralement non venimeux comme la couleuvre qui vit dans les forêts, les champs, les milieux humides et dans les zones urbaines. Le mâle est généralement deux fois plus grand que la femelle. Il peut atteindre 2 mètres de longueur. Ce reptile est très présent en Kabylie, mais malheureusement il n’échappe pas au macabre sort que lui réserve l’homme.

Il y a certainement d’autres raisons derrière cet événement anormal et surprenant. Les spécialistes (les herpétologues) doivent se pencher sur ce cas inusité pour apporter plus d’éclaircissements aux interrogations qui émanent souvent des citoyens préoccupés par cette situation invraisemblable.

D’ici là, la vigilance est de mise.

Boualem Afir

Social profiles