Chronique

Une révolution

Hirakiste, n’as-tu pas marre de sortir marcher chaque vendredi, pour rien ? N’es-tu pas fatigué d’user tes chaussures, sans qu’il y ait le moindre retour sur investissement ? Regarde ceux qui marchent avec toi. Écoute-les parler et jacasser. Ils sont en quête de révolution, sans avoir dans le crâne la moindre trace d’un idéal révolutionnaire.

Viens, aie confiance en moi, donne mloi a main. Je ferai de toi un véritable révolutionnaire. Je ferai pousser des ailes à l’âne qui vit dans ta boîte crânienne. Vendredi prochain, prends ta petite femme et vos adorables enfants avec toi. Ne partez pas marcher, non. Sortez, allez faire un pique-nique, allez au bord de la mer, ou partez tout simplement au restaurant. Aie une conversation avec eux, demande leur si ça va. Offre leur des cadeaux, des surprises.

Voilà, tu peux être fier de toi. Tu n’as pas fait tomber Teboun, mais tu as fait tomber le primate qui était en toi. C’est cela qu’on appelle une RÉVOLUTION.

About the author

Kamel

Add Comment

Click here to post a comment

Topics

<